Les pâtisserie et gâteau de Mostaganem

Pâtisserie Orientale

Mostaganem. Je ne suis pas trop difficile concernant le plat salé. Par contre, pour les plats sucrés, il y a des ingrédient que je ne supporte pas de voir. Et qu’on me dise pas que le kilo d’amande ou de miel est trop cher. C’est vrai qu’ils sont cher mais quand je vois que certains n’hésitent pas à payer des cartes téléphonique de 500 à 2000 (et plus biensûr ) et cela sans problème, je me pose des questions. Donc pas de recette à base de cacahouète ou de miel préparé à partir de sucre (c’est du caramel). A ceux qui ne peuvent pas, j’en suis réellement désolé. Chacun fait en fonction de ses moyens.

Biensûr ici je donne mon avis mais chacun ses goûts. Je n’aime pas ce qui est sec en général sauf la Montecca.

Tout est important dans une pâtisserie arabes :

  • La farce
  • La patte
  • La liqueur de miel
  • La cuisson (dorure, temps…)

Une seule erreur peu faire la différence. Je mangerai alors par politesse et non par plaisir. Bien sûr nous avons tous nos références et la plus part du temps c’est la MAMAN et c’est dur de changer ses habitudes culinaire.

Le plat Berkouk (pruneau)

Le Berkouk est un plat sucré à base de pruneau et souvent préparé pour les fêtes ou au Ramadan. Certains le préparent au début du Ramadan pour le sucre qu’il contient. Préparée avec de la viande c’est un délice qui fond dans la bouche. On ne peut qu’en redemander. En fin de Ramadan, il est un peu laissé à l’abondant.